ECRICOME: quel avenir pour la banque d’épreuves ?

Suite au départ de l’ESCEM et la décision de France Business School de créer son propre concours d’admission et la démission de François Duvergé, le groupe , réunit en Assemblée Générale, apporte quelques informations via un communiqué.

ECRICOME

Les écoles de la banque ECRICOME prennent acte de la décision de FBS de retirer sa
candidature à l’entrée dans l’association. Il apparaît au travers du communiqué de presse
diffusé par FBS que cette nouvelle entité ne souhaite pas s’inscrire dans la dynamique
actuelle des ouverts aux candidats issus des CPGE.

Elles prennent acte également de la démission de François Duvergé de la Présidence
d’ECRICOME. Christian Wiest actuel Vice-président d’ECRICOME et Président d’ICN assure
dorénavant la présidence par intérim de l’association.

A ce jour, ECRICOME n’a pas été saisi par l’ESCEM de sa démission de l’association et elle
demeure de fait membre de la banque d’épreuves. Pour autant, la qualité de membre de
l’association suppose de recruter via les concours ECRICOME, ce qui semble en contradiction
avec les déclarations récentes de FBS. Nul doute que des précisions devraient être apportées
par l’ESCEM dans les jours à venir.

Les écoles d’ECRICOME réaffirment leur attachement au système sous l’égide du
Ministère de l’Enseignement Supérieur utilisé par l’ensemble des écoles habilitées à délivrer
un grade de master pour l’affectation des candidats originaires des classes préparatoires
dans ces écoles. Ce système a fait ses preuves au cours des dernières années en permettant
de façon transparente et claire de sécuriser les démarches d’admission au bénéfice des
candidats et de leurs familles. ECRICOME est clairement en désaccord avec toute démarche
qui remettrait en cause ces acquis qui ressortent de l’intérêt général.

Ce sont d’ailleurs pour les mêmes raisons que les écoles d’ECRICOME avaient réaffirmé
avant l’été leur souhait de développer un système de type SIGEM pour les concours
sur titre (concours ECRICOME TREMPLIN 1 &2), position partagée par l’autre banque
d’épreuves communes, Passerelle. C’est aussi pour cela qu’elles se sont engagées parmi les
premières dans le système APB développé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur pour
leurs programmes Bachelor visés par l’Etat.

Enfin, les écoles d’ECRICOME rappellent avec force et conviction les qualités indiscutables
de la formation de haut niveau dispensée en classe préparatoire. La richesse et la diversité
des parcours (économique, scientifique, technologique) et depuis deux ans l’ouverture
réussie en direction des prépas littéraires offrent une diversité de parcours et de profils
saluée par les recruteurs ; diversité renforcée par les concours Tremplin qui ouvrent les
écoles à des étudiants ayant fait d’autres choix. Dans tous les cas, cette recherche de
diversité s’accompagne d’une sélectivité assumée, sélectivité qui est constitutive de l’ADN
des grandes écoles.

ECRICOME prend acte de la décision de , mais la position de l’ESCEM reste donc à préciser. De même, les fusions annoncées de BEM + Euromed, et de Reims MS + Rouen BS, vont sensiblement réduire le périmètre de cette banque d’épreuves, avec au final trois écoles: ICN, BEM/Euromed, Reims/Rouen.

Plus d’informations à suivre prochainement.

Sur le forum: France Business School crée son propre concours

France Business School ouvre son propre concours

1 Rétrolien / Ping

  1. fsgb80v7cbwe

Laisser un commentaire