ECRICOME: plus de Mademoiselle, que des Madame

a décidé la suppression du terme « mademoiselle » dans ses documents administratifs, au profit du seul « madame ». Cette case disparaît, au nom de l’égalité entre les sexes.
ECRICOME

Avec une parité presque parfaite dans les programmes des 6 Grandes Ecoles de Management, il était normal qu’ECRICOME, la banque d’épreuves des de ces écoles, s’inscrive dans ce mouvement.
Entre 45 et 55 % des candidats sont des candidates et elles n’auront plus désormais à préciser leur situation maritale qui n’entre évidement pas dans les critères de sélection.
C’était une intrusion involontaire dans leur vie privée puisqu’on demandait aux candidates (mais pas aux candidats) de s’identifier comme mariée ou non mariée.
Cela n’empêchera pas une candidate de se faire appeler mademoiselle si elle y invite ses interlocuteurs mais ce sera alors son choix et non un choix administratif imposé.

ECRICOME réagit ainsi non seulement à la campagne de communication « Mademoiselle, la case en trop », qui a pour objectif de mobiliser l’opinion sur la suppression du terme «Mademoiselle » dans les documents administratifs, mais également à la suite de la publication dans le BO du 12 janvier 2012 d’un ensemble de recommandations de Josette Théophile, directrice générale des ressources humaines du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Le texte rappelle que l’utilisation des termes « madame » ou « mademoiselle » ne constitue pas un élément d’état civil et « ne repose sur aucune disposition législative ou réglementaire ».

A propos d’ECRICOME :
ECRICOME est une Association loi 1901 fondée en 1987 par de grandes Ecoles françaises de management. En 2011, 6 Ecoles, toutes accréditées par EQUIS et/ou AACSB en sont membres : BEM – Bordeaux Management School, EUROMED Management, ESCEM Ecole de Management (Tours-Poitiers), ICN Business School Nancy-Metz, Reims Management School et Rouen Business School.

Source: ECRICOME

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire