Classes prépa: la polémique de Marie Desplechin

Suite à l’article de Marie Desplechin sur les classes prépas et leur supposé enfer, le groupe a souhaité réagir.

Les écoles membres d’ECRICOME solidaires des associations de professeurs de classes préparatoires et de l’association des proviseurs de lycée à classe préparatoire.

Suite à l’article de Marie Desplechin « Prépas, l’excellence au prix fort », paru dans Le Monde, Culture et Idées, en date du 4 février 2012, les écoles de management qui recrutent via les concours de la banque ECRICOME tiennent à apporter leur soutien aux Proviseurs, aux Professeurs et aux Elèves des classes préparatoires.

La description des classes préparatoires qui est faite dans cette enquête est celle d’un véritable enfer où les étudiants seraient cassés jusqu’à la dépression.

Ce n’est pas la perception de nos écoles qui connaissent pourtant bien ces élèves de classes préparatoires économiques et commerciales mais aussi de classes préparatoires littéraires. Pour autant nous respectons le témoignage de tel ou tel élève, mais cela ne permet pas de stigmatiser ainsi tout un ensemble.
Les 6 écoles recruteront en 2012 prés de 2000 élèves de ces classes préparatoires car elles en connaissent les qualités indiscutables liées à une formation pluridisciplinaire de haut niveau dotant les élèves des fondamentaux scientifiques et culturels, et plus globalement d’un socle de connaissances leur permettant de mieux comprendre le monde dans lequel ils évoluent et travailleront.
Apprendre à apprendre, développer un esprit de synthèse, maîtriser les langues étrangères, s’ouvrir à la culture et au monde, acquérir des méthodes de travail, savoir persévérer, avoir le goût de l’effort…tous ces objectifs pédagogiques des classes préparatoires donnent à leurs élèves des qualités que nos écoles savent apprécier et recherchent. Les élèves qui nous arrivent ne sont nullement « broyés » et ils ont envie de découvrir avec curiosité et envie le monde des affaires.
En affirmant cela, les écoles ECRICOME ne se posent pas en défenseurs d’un système ou d’une corporation. Depuis 1995 elles ont ouvert leur programme grande école via les concours TREMPLIN à des étudiants venant d’autres horizons : IUT, BTS, Universités et ont elles-mêmes conçu des programmes Bachelor en 3 ans que les bacheliers peuvent également choisir sur APB en ce moment comme alternative à la classe préparatoire. Les uns sont-ils meilleurs que les autres ? Non. Sont-ils différents ? Oui, et c’est cette diversité qui fait la richesse de nos écoles.
Nous regrettons et condamnons cette attaque injuste d’une formation de haut niveau qui participe à la pluralité de l’offre faite aux bacheliers. Cette remise en cause par une de nos brillantes intellectuelles nous interroge, par ailleurs, sur notre capacité collective à valoriser ce qui est reconnu à l’étranger comme un fleuron de notre système éducatif participant des excellents classements de nos Masters Grande Ecole dans la compétition internationale et ainsi à l’attractivité de notre pays. C’est à notre manière ce que nous faisons par cette prise de position.

Source: communiqué ECRICOME

Débat: les classes prépas sont-elles un enfer pour les étudiants ?

Consultez les réactions sur le forum prepa-HEC.org: L’excellence au prix fort

1 Rétrolien / Ping

  1. muinuhbytrfcexyuhuigt

Laisser un commentaire